Echec et mat junior – numéro 178 Octobre 2023

Découvrez le numéro d’octobre 2023 de la revue échec et mat junior.

A la Une : Mitra Hejazipour championne de France 2023 à l’Alpe d’Huez en août dernier.

C’est une belle histoire. Qui a fait les titres de la presse française écrite et télévisuelle en septembre. Bref retour en arrière. Multiple championne d’Iran et d’Asie, Mitra Hejazipour participe en décembre 2019 au Championnat du monde de blitz à Moscou. Elle joue sous les couleurs iraniennes, mais au cours du tournoi, elle décide néanmoins de retirer son voile et laisse apparaître ses longs cheveux noirs. Elle devient ainsi la première athlète iranienne à refuser de porter un foulard pendant une compétition internationale.

Un geste fort qui fera le tour du monde et qui ne pouvait laisser sans réaction le régime des mollahs.

Face aux appels incessants et menaçants du président de la fédération iranienne, Mitra coupe son téléphone. Elle sait qu’elle ne pourra pas rentrer en Iran où se trouve toute sa famille. Au retour de Russie, elle rejoint par conséquent la France et Brest, où elle jouait déjà pour le club local en raison de liens avec son compatriote d’origine Reza Salami, l’adjoint au maire alors membre du comité directeur de la FFE. Un mois après son coup d’éclat moscovite, l’Iranienne est officiellement exclue de l’équipe nationale.

Pour pouvoir retrouver le plus haut niveau échiquéen, Mitra doit trouver une fédération d’adoption. Ce sera bien sûr la France. Le processus de naturalisation est entamé. En attendant, la championne d’Échecs reprend ses études en informatique et se lance dans l’apprentissage du français. « En arrivant en France, je savais seulement dire bonjour », sourit Mitra dans un français aujourd’hui presque parfait.

De retour sur les bancs de la fac, l’étudiante savoure l’absence de cours de religion, obligatoires en République islamique, et l’accès à un Internet sans filtre. « La France m’a donné l’occasion de vivre libre », clame la jeune femme qui avoue avoir toujours été attirée par la culture et la littérature françaises. « Tout particulièrement Victor Hugo et Émile Zola. »

La nationalité française est obtenue au printemps dernier. La porte est ainsi ouverte pour le Championnat de France en août à l’Alpe d’Huez que Mitra remporte de belle manière. Dans la foulée, elle honore sa première sélection en bleu à l’occasion du Championnat du monde par équipes en Pologne, avec une jolie médaille de bronze à la clé. Mitra Hejazipour a vu le jour il y a trente ans dans la ville sainte de Mechhed, au sein d’une famille traditionnelle qui a toujours veillé à ce que leur fille respecte scrupuleusement le port du voile.

Elle découvre les échecs à six ans, en regardant son père jouer

Les progrès sont fulgurants. Championne d’Iran à 8 ans, Mitra devient en 2003 vice-championne du monde des moins de 10 ans, à égalité avec la Chinoise Hou Yifan. Son premier contact avec la patrie de Voltaire et Hugo se fera à l’occasion des championnats du monde des jeunes à Belfort deux ans plus tard.

« Mais nous n’avions pas eu le temps de visiter Paris », regrette Mitra. Elle remporte par la suite le championnat national iranien en 2012 et celui d’Asie en 2015. Après son titre à l’Alpe d’Huez, Mitra Hejazipour a quitté le club de Brest, qui restera sa ville de cœur, pour rejoindre celui de Lyon afin d’évoluer en Top 16.

Avec en poche un master en ingénierie du logiciel, et désormais libérée de tout souci concernant sa situation administrative, la nouvelle championne de France aspire à pouvoir se consacrer à nouveau entièrement aux Échecs. Après avoir été championne d’Asie, son ambition est de remporter un jour le titre européen. Encore un beau symbole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *